Donner les moyens de vieillir à la maison (Le Droit)

newspapers

Le mot d’ordre était le même des deux côtés de la rivière des Outaouais, hier, dans le cadre de la journée internationale des personnes âgées : il faut leur donner les moyens de vieillir à la maison.

« Quand ces personnes commencent à perdre de la mobilité ou la mémoire, on veut pouvoir leur fournir une technologie qui leur permette de retarder le moment d’entrer en institution », affirme le Dr Frank Knoefel, aussi chercheur à l’Institut de recherche Élizabeth-Bruyère.

L’Institut présentait, hier, en collaboration avec la faculté de génie et de design de l’Université Carleton, les résultats d’une expérience réalisée pendant six semaines auprès de 11 personnes âgées de l’Hôpital Élizabeth-Bruyère. Des capteurs émettant un signal vocal dès le moment où leur réfrigérateur était ouvert, que ce soit depuis quelques minutes ou pour une période prolongée, avaient été mis en place dans leur appartement. « Je crois que c’est une bonne chose, surtout si l’hôpital améliore le concept », a témoigné l’un des utilisateurs de la technologie à l’essai, André Dupras.

Les prochaines étapes de l’expérience y seront d’ailleurs destinées. « Nous voulons vérifier s’il existe des patrons d’utilisation du réfrigérateur afin de développer un système d’alarme approprié à l’utilisation des personnes âgées », a souligné le Dr Knoefel.

Foire d’information

Du côté de Gatineau, les Habitations partagées de l’Outaouais avaient organisé une foire d’information au Cégep de l’Outaouais, pendant laquelle les quelque 200 visiteurs à s’y être présentés ont pu découvrir les services qui leur sont offerts dans la région par le biais de kiosques, mais aussi de conférences.

« Le but, c’est de briser l’isolement », a mentionné la directrice générale de l’organisme, Josée Turcotte. Selon elle, la journée internationale des aînés est l’occasion parfaite pour les personnes âgées, mais aussi pour les organismes oeuvrant pour leur bien-être, de faire du réseautage.

Le conseiller municipal à la Ville de Gatineau Luc Angers a rappelé que près du quart de la population du Grand Gatineau est âgée de 65 ans et plus. À Ottawa, la population aînée constitue 12 % de la population. – Caroline Chrétien

Advertisement